Sainte-Anne

A LA DECOUVERTE DE LA GRECE

33 élèves hellénistes, latinistes et littéraires du lycé ont séjourné une semaine en Grèce, dans le cadre des voyages culturels organisés par l’établissement. Si le voyage visait principalement à offrir aux étudiants en langues anciennes une approche vivante de l’Antiquité à travers la visite des grands sites archéologiques d’Athènes, de Delphes et d’Epidaure, il s’agissait aussi d’avoir un aperçu de la Grèce moderne et contemporaine.

Même le rituel passage sur l’Acropole aura revêtu un sens tout particulier avec l’intervention de Mme Iphigénie Botoroupoulou, professeur de littérature française à l’Université d’Athènes, spécialiste d’Ernest Renan et habituée de la Bretagne, qui a proposé une lecture de la fameuse Prière sur l’Acropole qu’elle a elle-même traduite en grec. Parmi les moments marquants du séjour figurera assurément la visite au Parlement où les élèves ont pu assister à quelques minutes d’une session parlementaire, avant qu’ils ne soient applaudis par les députés présents, comme le veut l’usage de réception. Les élèves ont également pu s’assurer que l’hospitalité grecque ne relevait pas que du mythe, après avoir été accueillis dans l’église orthodoxe de Kallithéa pour une présentation de l’iconographie byzantine, puis au lycée léonin d’Athènes où ils ont pu échanger avec leurs correspondants francophones. Le séjour s’est achevé par une visite à l’Ecole Française d’Athènes, au cours de laquelle les élèves ont pris connaissance de l’histoire et des travaux archéologiques de l’institution, avant de profiter d’une démonstration pratique d’épigraphie.

Ainsi, chaque participant aura-il pu peut-être apprécier les mots d’Ernest Renan : « Je savais bien, avant mon voyage, que la Grèce avait crée la science, l’art, la philosophie, la civilisation ; mais l’échelle me manquait… ».